menu

Follow US !

Mefamo

Mefamo a changé sa photo de couverture.mardi, novembre 27th, 2018 at 12:06

Mefamo

Mefamo a partagé la publication de Caducea.samedi, octobre 27th, 2018 at 6:49

[FLASH] On apprend à l’instant que Caducea vient de recevoir ” The Special Mention of the Festival” au 7ème FESTIVAL HORROR ONLINE ART” à Navarra, en Espagne. Félicitations à toute l’équipe !

Mefamo

Mefamo a partagé la publication de Caducea.samedi, octobre 27th, 2018 at 12:53

[VRAC DE NEWS] Caducea était diffusé il y a quelques semaines au “Weird Short Slam #3” organisé par le Weird Wednesday 0711 à Stuttgart. Le public a tranché, la malédiction de Tom arrive en second dans le cœur des spectateurs sur la vingtaine de films projetés. Le film remporte en parallèle le titre de “Best Short” pour la toute première fournée du “CineFern” sur les 54 courts sélectionnés en octobre, et est également semi-finaliste de l’Anatomy International Film Festival.
Rappelons par ailleurs que le film passe actuellement des les festivals “PHENOMENA” (segment “Dear Monsters”), “CINEMATIC PANIC”, “VII HORROR ONLINE ART”, “SOUTH AFRICA HORROR FILM FEST”, et a été diffusé il y a quelques jours aux “LUSCA FILM FEST” et “TERROR IN THE BAY FESTIVAL”… entre autres.

Mefamo

Mefamo a partagé la publication de Caducea.lundi, octobre 15th, 2018 at 7:15

[CADUCEA] 63 Festivals et manifestations, 42 prix, 7 Mentions Honorables et 29 nominations… 3 ans après le premier “clap !”, l’Homme au Visage d’écorce est à la fête !

Mefamo

Mefamo a partagé la publication de Caducea.dimanche, septembre 30th, 2018 at 2:00

[CADUCEA] Deux nouveaux prix, et une critique flatteuse pour l’homme au visage d’écorce…
“Caducea is a Belgium production, a horror art film much like The Company of Wolves. (…) Caducea straddles the fence of past and present, fantasy and horror. Alain lives in our modern world of cell phones and cars. But his childhood home is a fairy tale like castle, isolated in a kind of Black Forest setting. It’s all very Brothers Grimm (…) Caducea’s production design and cinematography are lavish, lush, and aesthetically appropriate. The creepy masks and family portraits, the shadows and silhouettes, create a sense of gothic decay. The nocturnal forest is photographed in dimly irirsescent blue and green hues, enlivening the woods with a foreboding, magical mood. One can believe that monsters and curses still haunt this corner of modern Europe. (…) The castle like house in Caducea has the necessary anachronistic ambiance for this modern, yet old-fashioned, dark fairy tale. The stately, somber rooms and hallways add their own gothic veneer. But it’s the masks that set the story’s emotional tone (…) Throughout Tom’s character arc, the masks serve multiple nuanced purposes. They inspire fear of the wretch that lies beneath, but also sympathy for his plight. A morbid curiosity to lift the mask, but also trepidation at the prospect. And a fascination of something both monstrous and magical. Tom is Caducea’s most memorable character, his plight and personality reminiscent of Shelly’s Frankenstein monster.”

Mefamo

Mefamo a ajouté 2 photos.mercredi, septembre 26th, 2018 at 12:24

[INSTANT B TO Z] L’air frais des alpes inspire des mœurs légères et le 7ème n’est pas insensible aux yodels du Tyrol… GEH, ZIEH DEIN DIRNDL AUS (aussi connu sous le nom de “Allons, enlève ta robe”) et LIEBESGRÜSE AUS DER LEDERHOSE II TEIL: ZWEI KUMPEL AUF DER ALM, deux pics du TYROLER SEX, où quand un le B to Z explore les hauts sommets du kitsch paillard avec ce sous-genre particulièrement folklorique de l’érotisme soft. C’est ce samedi à la Cinematek dès 19h, et ça s’annonce grivois bien comme il faut ! Prost !

“Nous poursuivons sur le thème estival des deux BàZ précédents par une nouvelle destination. Après Saint-Tropez et Hong-Kong, nous vous emmenons dans la fraîcheur des alpages. Les Tiroler Sex ont été un véritable phénomène dans les années 1970. Ces films érotiques softs ont entraîné à l’époque le public dans de nombreuses salles de quartier en Allemagne ou au Benelux, et engendré le quart des recettes de la production cinématographique nationale. Aujourd’hui ces films sont plus appréciés pour leur charme camp que pour leur potentiel érotique. On peut bien sûr toujours admirer quelques charmantes donzelles aux décolletés aussi profonds qu’une gorge montagneuse, ou s’amuser de virils fermiers s’ébattant joyeusement dans le foin, mais aux normes d’aujourd’hui ces débauches paraissent plutôt ternes. Les histoires aux titres tapageurs comme Auf der Alm da gibt’s koa Sün, (qu’on pourrait traduire par “Viens donc avec ton cor entre mes Alpes”) ou Beim Jodeln juckt die Lederhose sont souvent complètement débiles, l’humour en dessous de la ceinture est du genre à se taper le ventre de crétinerie et l’effet d’ensemble d’une effarante stupidité. Toutefois les paysages alpestres sont à couper le souffle mais, malgré le succès des films, les indigènes s’inquiétèrent réellement à l’époque pour la réputation de leur région.

GEH, ZIEH DEIN DIRNDL AUS: Aussi sorti chez nous sous le titre “Allons, enlève ta robe”, ce film suit les escapades et intrigues sexuelles dans une ferme alpestre tout juste héritée par Gisela Horn, une citadine qui, confrontée aux désirs charnels des paysans locaux, se trouve dans un état de choc permanent.

LIEBESGRÜSE AUS DER LEDERHOSE II TEIL: ZWEI KUMPEL AUF DER ALM:
plus d’infos
LIEBESGRÜSE AUS DER LEDERHOSE II TEIL: ZWEI KUMPEL AUF DER ALM
28 septembre 2018 – 21h00 | Cinematek
Le deuxième volet de la saga en sept épisodes intitulée “Ließbesgrüe aus der Lederhose” se prolonge gaiement sur les mêmes sentiers battus. Deux mineurs originaires de la Ruhr ont réservé leurs vacances all-in dans un hôtel des Alpes bavaroises, et sont convaincus qu’une belle donzelle fait partie de l’offre.

/